Le rachat de crédit immobilier, ce qu’il faut en penser

Actuellement, bon nombre de ménages accumulent les emprunts pour l’achat de maison ou encore pour l’acquisition de meubles et d’appareils en tout genre.

Autrement dit, les crédits immobiliers et les crédits à la consommation font que certains ménagent n’arrivent plus à honorer leurs dettes. Une raison pour laquelle, quelques banques ou établissements financiers se proposent de racheter le crédit immobilier dans le but d’alléger les charges mensuelles de familles françaises.

En quoi consiste le rachat de crédit ?

Le rachat de crédit généralement assimilé au regroupement de crédit consiste à renégocier les contrats de l’emprunt immobilier. Cette renégociation est réalisée suite à des constats comme la baisse des taux d’intérêt.

Dans ce cas, l’opération peut être très profitable pour l’emprunteur, car il va payer une mensualité moindre par rapport aux précédentes.

Se lancer dans le rachat

Il n’est pas conseillé de se jeter à corps perdu dans le rachat de crédit immobilier, car certaines offres sont trompeuses. À première vue, elles semblent être alléchantes, mais à y regarder de plus près les conditions sont moins profitables que celles à la signature du contrat d’origine.

Le rachat de crédit a pour vocation d’alléger la charge de l’emprunt soit en diminuant le taux d’intérêt soit en augmentant la durée du contrat de prêt immobilier. Les banques proposent cette prestation quand les différentes conditions sont réunies, toutefois la vigilance est de mise.

En effet, les mensualités peuvent connaître une diminution conséquente (ce qui allègerait considérablement les charges mensuelles), ce qui peut tout de suite déclencher l’envie de s’y lancer. Mais à y regarder de plus près, on peut constater que la durée de l’emprunt s’allonge et qu’au final l’emprunt coûte plus cher qu’avant le rachat de crédit immobilier.

L’opération est dans ce cas assimilée à un allègement des charges de l’emprunt et non à une renégociation générale du contrat de prêt. Cela ne veut pas dire que tes les offres de rachat de crédit sont préjudiciables à l’emprunteur.

Des taux historiquement bas

Les taux d’intérêt pour le crédit immobilier ont connu une baisse historique ces derniers temps en descendant sous le seuil des 2 %. Cette situation est due par l’embellissement de la bulle immobilière et par le dynamisme du marché de l’immobilier.

Les taux bas provoquent ainsi chez les emprunteurs une envie d’investir dans la pierre, car ils pensent que l’occasion ne se représenterait pas deux fois. Et pour ceux qui ont emprunté bien avant, la tentation du rachat de crédit immobilier est bien présente.

Franchir le pas

Une fois la décision arrêtée, l’emprunteur peut s’adresser à sa banque pour voir si son crédit est éligible au rachat. Si ce n’est pas le cas, il peut toujours faire jouer la concurrence et opter pour l’établissement financier qui propose la meilleure offre.

Le rachat de crédit n’est pas gratuit puisque l’opération implique des charges comme les frais de dossiers et d’autres liés directement ou indirectement à l’opération. L’emprunteur peut par ailleurs passer par un intermédiaire qui se charge de trouver la bonne banque, mais encore une fois ce n’est pas gratuit.